Partenaires

CNRS


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Présentation > Molécules photoactivables et Photochimiothérapie

Molécules photoactivables et Photochimiothérapie

par Daniel Brault - 23 février 2009

De nouvelles approches thérapeutiques, connues sous les termes « photochimiothérapie » ou thérapie photodynamique (PDT selon l’acronyme anglais), sont basées sur une activation sélective par la lumière de médicaments, dits « photoactivables » ou « photosensibilisateurs ». Non toxiques en absence de lumière, ces « médicaments » génèrent sous excitation lumineuse des espèces très actives réagissant avec les constituants cellulaires. Du fait de leur existence éphémère, l’action primaire de ces espèces « (lien : Photosensibilisateurs : Mécanismes d’action moléculaires) » est limitée dans l’espace à une échelle moléculaire ou, au plus, à celle des organites cellulaires. Une irradiation lumineuse localisée conduit ainsi à une remarquable spécificité de traitement. Cette sélectivité est encore renforcée par la propriété de certains tissus, en particulier les tumeurs ou d’autres tissus prolifératifs caractérisés par une forte néovascularisation, de retenir, dans une certaine mesure, ces molécules « (lien Mécanisme de rétention des photosensibilisateurs) ». Ces principes sont mis en œuvre, avec des autorisations de mise sur le marché (AMM) pour le traitement de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) et pour celui de tumeurs solides. Ces approches bénéficient des progrès récents dans le domaine des lasers, des fibres optiques et de l’endoscopie médicale.